Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 10:25
Méditons l'Evangile de Marc l'ouverture à l'universel

 

Mc 6/47 à 8/11

1-Un récit symbolique de la passion et de la résurrection Mc 6/47-56

Solitude du Christ toute une nuit dans la mort.

Marche sur l’eau, comme victoire sur la mort.

Le petit matin, il se manifeste à ceux qui ont affronté la déroute.

Les disciples qui le prennent pour un fantôme comme en Lc 24/31 et ne le reconnaissent pas.

Le réconfort par une parole de confiance : « Je suis » , ne craignez pas.

Leurs cœurs endurcis qui ont du mal à croire.

Villages, villes, champs : ensuite, un message de vie qui parcourt le monde des villages, des villes et de champs

 

2-Une prise de position contre le mépris du profane et des aliments Mc 7/1-23

Contre un mépris du profane : Ici le rituel de la purification des mains

*Derrière ce rituel de purification, il y a une conception du monde : ce qui relève de la vie quotidienne est profane et ce profane est impur.

*La conception du monde qu’à Jésus est à l’opposé de cela. Pour lui le profane n’est pas impur car ce profane, il l’a pris en s’incarnant, il l’a fait sien. Il brise la distinction entre profane et sacré. Ou plutôt : le profane est sacré et le sacré c’est la vie humaine

*Sa critique porte aussi sur un rituel qui n’est que formel, extérieur, n’engageant pas la vie concrète et le cœur et qui même est un prétexte pour éviter l’engagement concret pour les autres comme par exemple l’aide aux parents.

 

Contre un mépris de certains aliments

Marc donne la raison de l’enseignement de Jésus : il déclare pur tous les aliments faisant éclater tout le légalisme alimentaire de la religion de son temps. La transgression de Jésus repose sur le primat de la parole et du cœur. L’important ce n’est pas ce qui entre par la bouche (les aliments) mais ce qui sort de la bouche (les paroles) car cela vient du cœur.

 

3-L’ouverture à l’universelle grâce à une femme Mc 7/24 à 8/11

Voici 3 récits qui se passent en terre païenne. Pour quoi ce choix de Jésus de s’y rendre vers les frontières de Tyr. La raison n’en est pas donnée. Peut-être un moment de retraite que vient troubler une femme en souci de son enfant. Il part ensuite vers la Décapole et fait une guérison. Enfin il nourrit une foule.

Une femme fait changer Jésus

Jésus a choisi Tyr comme lieu de repli. Cela ne le gène pas puisqu’il vient de faire tomber les frontières entre le pur l’impur. Mais pour lui, guérir des païens n’est pas encore à l’ordre du jour. Une femme va le faire changer d’avis. Comme Marie à cana, elle va provoquer le signe qu’est venu le temps de l’universalisme du Royaume.

Ecoutons leur dialogue à propos de sa petite fille.

Au verset 25, il est question de la petite fille

Au verset 27 Jésus dit se réserver pour les enfants

A la fin la petite fille est appelé enfant donc va avoir accès à la table des enfants.

Cette femme a aidé Jésus à élargir l’espace du royaume des enfants du Père.

Ce pain désormais donné aussi aux enfants de tous temps et de tous lieux va ensuite être donné à profusion au chapitre 8.

Regarder Jésus qui a su se laisser déplacer par cette femme.

Regarder cette femme qui a su rebondir sur l’obstacle du refus initial

Ainsi, grâce à cette femme, lorsqu’on lui amène un sourd-muet, Jésus n’a plus aucun hésitation, il le guérit et il multiplie les pain en terre païenne.

Le passage est fait.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele
commenter cet article

commentaires