Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 16:18

Cet enseignement a été donné lors d'un WE au centre spirituel du cénacle de Versailles par Brigitte Chazel de la Communion Béthanie.

 

"Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse" (Ps 139)

 

En réfléchissant à ce thème, je me disais que finalement il était tout à fait dans la continuité de ce que nous avons écouté, médité pendant 2 ans : ‘ le OUI inconditionnel de Dieu sur nos vies’… la continuité de ce mouvement est bien de s’accueillir soi-même comme un don.

Accueillir ce que l’on est, tout ce que l’on est, avec son histoire, sa personnalité, sa famille, son orientation sexuelle, son identité de genre, ses dons et ses talents, son état de vie, ses limites et ses fragilités.. tout ! Toute la palette de l’arc-en-ciel de notre humanité. C’est sans doute le labeur de toute une vie, labeur qui peut donner le vertige.. d’ailleurs, est-ce possible ? J’aurais envie de dire OUI, car il s’agit d’un mouvement d’accueil, d’ouverture de plus en plus grande, dont l’impulsion première ne nous appartient pas ! C’est un DON, cela est appelé à être un Don qui s’incarne et devient conscient dans toute notre vie parce qu’à l’origine, il y a la Grâce de la rencontre, d’un JE (Dieu) qui vient rencontrer un TU .. mouvement dont nous ne sommes pas à l’origine mais dont nous sommes les bénéficiaires et qui va être à l’origine de notre propre mouvement intérieur.

Rappelez-vous votre première rencontre avec le Tout-Autre, votre premier rendez-vous amoureux avec Dieu, le Créateur, l’Amour, le Christ, la Vie.. quel que soit le nom que vous lui donnez. Cette première étincelle de grâce qui vous a été adressée personnellement, et même très intimement, et qui fait voir tout autrement, sous cette lumière, qui –si l’on est bien attentif- marque un avant et un après dans notre vie.

C’est Zachée, le collecteur d’impôts qui entend son prénom prononcé par le Christ, c’est le buisson ardent face à Moïse, c’est une parole biblique qui devient vivante et initie un dialogue, pour certains ce sera une promenade dans la nature, la rencontre avec un animal, un moment de silence intense d’où l’on ressort touché et bouleversé. C’est la parole d’un Dieu d’Amour qui a besoin de ses créatures pour exister, qui n’existe lui-même –ou elle-même !- que dans le DON.

Cette première rencontre nous sort de nous-mêmes, nous déplace et nous met en mouvement.. et en mouvement vers quoi ?

Je dirais un double mouvement, ou un mouvement qui nous oriente vers deux directions qui ne s’opposent pas, qui vont de pair.

Une histoire d’amour qui commence ne donne envie qu’une seule chose, retrouver l’être aimé(e), retrouver la Parole d’amour. Ce mouvement de retour va s’enrichir d’un face à face constant avec soi-même. Plus ce dialogue avec Dieu va se vivre en vérité, plus nous serons amenés à découvrir notre propre vérité en Dieu, avec Ses lunettes à Lui ou à Elle, découvrir notre visage sous la clarté de Sa Tendresse. Ce dialogue est donc à l’opposé d’une fuite, d’une fuite de nous-même, du monde et des autres puisqu’il nous ramène sans cesse à notre propre complexe humanité.. dans un face à face parfois merveilleux, parfois discret voire désertique, et parfois douloureux.

C’est donc d’abord apprendre à se connaitre, comme un DON, c’est-à-dire sous cette Lumière bienveillante, la lumière de cette parole d’Amour qui a été première et qui nous invite à une confiance profonde, tout en nous gardant de nous leurrer sur nous-même.

Apprendre à se connaître sous cet éclairage c’est entrer dans ce mouvement de tout accepter en nous pour le laisser se transformer, pour laisser le Seigneur continuer à œuvrer en nous, tout sauver en nous, l’ombre liée à la lumière, sans décider de ce qui est bien ou mal, sans faire de clivages en nous mais en commençant par assumer tout ce que l’on est. Sa lumière nous permet ensuite d’identifier ce qu’il nous est demandé de faire passer à la lumière.

Enfin, dans une société si normative qui valorise certaines caractéristiques et en déprécie d’autres, c’est être résistant, c’est résister à cette volonté de fondre les êtres humains dans le même moule, leur retirer la diversité, la diversité infinie qui est la marque de la création de Dieu, qui est le reflet de l’infinie créativité de notre monde.

 

Ce mouvement d’accueil intérieur nous pousse ensuite à manifester cet accueil inconditionnel autour de nous.. sans juger, sans vouloir séparer à tout prix l’ivraie du bon grain mais en œuvrant de toute notre force pour que la Parole qui libère, qui relève, qui donne vie, soit accueillie et qu’elle oriente toute l’existence vers Dieu.

Brigitte Chazel

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Invité-es
commenter cet article

commentaires

Catherine 30/08/2015 11:38

Bravo pour la beauté de ce texte. C'est tout simplement génial... Merci!