Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 17:03
Invité-es, Sr Marie-Lise Dépruneaux: Ascension, la fête d'une autre présence.

Laissons-nous dérouter par cette fête !

Ce récit de l’Ascension que nous rapportent les Actes des Apôtres nous éclaire.

Jésus pendant le temps nécessaire, quarante jours, s’est fait reconnaître à travers des rencontres inattendues.

Il s’est révélé comme le Vivant.

Et puis vient ce temps où il va disparaître à leurs yeux. Non pas les quitter car St Matthieu nous dit expressément le contraire dans son évangile :

« Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde » Mais il ne se va plus se rendre présent de la même manière.

Il va se rendre présent par l’Esprit promis qui viendra les emplir de la force et de la joie du Ressuscité. Ainsi qu’il l’a dit à Marie Madeleine : « Ne me retient pas ».

C’est maintenant aux disciples de devoir quitter les cieux du regard. Parce que le Christ aux cieux, c’est-à-dire en Dieu, les appellent à courir aux extrémités de la terre pour annoncer la Bonne Nouvelle.

Sa présence n’est plus maintenant en un lieu donné d’Israël, mais Il nous appelle à le rencontrer partout et chaque jour à la lumière de l’Esprit qu’Il nous donne inlassablement.

L’Ascension est l’ouverture d’une espérance.

Il nous dit d’attendre ce qu’Il va nous envoyer : son Esprit, sa présence jusqu’à la fin.

Toujours là, mais Celui sur qui nous ne pouvons pas mettre la main.

Celui qui a voulu se faire l’un de nous et qui est toujours l’un de nous :

« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites… »

Nous pouvons le rencontrer, mais nous ne pouvons pas mettre la main dessus.

Il nous précède, il nous appelle à le reconnaître. Il nous donne son Esprit pour que nous puissions le reconnaître sur notre chemin jour après jour.

Dans ce passage des Actes, on voit les apôtres qui attendent encore de Jésus un geste spectaculaire : rétablir la royauté.

Nous attendons parfois aussi des choses un peu extraordinaires.

Et non, Jésus vient dans l’ordinaire, Il ne s’impose pas. Toutes ses apparitions de ressuscité ont été discrètes, fugaces, mais aussi touchant en profondeur les personnes rencontrées.

Jésus disparaît aux yeux des apôtres et pourtant ils sont dans la joie, car Il est encore plus présent à eux que jamais.

C’est sa vie qui coule en eux.

Sr Marie-Lise Dépruneaux, rc

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Invité-es
commenter cet article

commentaires