Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 21:27
Prier avec sa vie: la prière d'alliance

La prière d’alliance, c’est ressaisir chaque jour cette alliance avec Dieu. Ce lien, cette amitié, nous avons à en prendre soin, cette prière d’alliance est une manière de prendre soin de cette amitié avec Dieu. Si on est vraiment ami avec quelqu’un, on aime lui raconter notre journée.

Un autre avantage aussi est de nous arrêter, faire STOP sinon on risque de vivre sans s’arrêter et de vivre sans réfléchir à ce qu’on fait. C’est une manière de sentir le prix qu’à notre vie

de cultiver l’émerveillement « merveille que je suis ». dit le psaume 139.

Nous n’avons pas assez conscience que la vie, que notre vie n’est pas banale.

Notre vie a suffisamment de prix pour que je puisse avoir ce moment pour la regarder, en goûter le bon, me réjouir de ce qui est bon et m’interroger sur le moins bon.

Un autre avantage encore de cette prière c’est qu’elle va cultiver en nous la gratitude.

Passer du tout est dû au tout est don puisque sa première partie aboutit à dire des merci.

C’est une prière quotidienne ça peut-être le soir ou le matin. Mais ça peut être aussi au terme d'une semain ou d'un mois.

Se mettre en présence de Dieu et demander une grâce:

« Donnes-moi de regarder ma journée à ta lumière et sous ton regard »

PREMIERE PARTIE : SE REJOUIR SIMPLEMENT D’EXISTER

Se réjouir de ce qui s’est passé dans la journée.

  1. Se réjouir d’exister.

Si tous les soirs on commence par se réjouir d’exister,  des choses vont changer !

Se réjouir d’être en bonne santé ( si on l’est !)

Se réjouir de marcher, d’avoir des yeux pour voir de belles choses. ( si on a tout cela)

Prendre conscience de tout ce qui nous est donné. Ce n’est pas un dû, c’est un don.

Cela va développer en nous la conscience que ce n’est pas banal.

  1. Se réjouir de ce que j’ai reçu des autres dans la journée.

Il y en a plus ou moins, mais il y en a des bonnes choses que d’autres m’ont données!

Les petites choses deviennent des grandes choses. C’est un des fruits de cette prière d’alliance, de voir tout ce que je reçois des autres. Se réjouir de choses les plus habituelles. Tant de choses,  me viennent grâce au travail des autres.

  1. Se réjouir des bonnes choses que j’ai faites.

Moi aussi je fais des bonnes choses. Donc m’en réjouir sans fausse humilité.

Goûter d’avoir pu réaliser simplement le travail qui est le mien, la présence, l’écoute, le soutien que j’ai pu apporter, toute action, toute pensée qui ont été dans le sens du beau, du vrai, du beau dans ma journée.

  1. Se réjouir des bonnes choses que d’autres ont faites pour d’autres,

Je n’en suis ni l’auteur, ni le bénéficiaire mais je me réjouis des bonnes choses dont d’autres ont été bénéficiaires.

TOUT CECI me fait monter au cœur : un merci à la vie, un merci à moi-même, un merci aux autres.

Et je fais remonter ce merci à Dieu. En prenant bien conscience que ce n’est pas Dieu qui fait ces évènements, c’est bien moi ou les autres, mais merci à Dieu car  Dieu est la source de toute bonté, vérité, justice. Je fais donc remonter à l’origine, mais cela est passé par des personnes concrètes.C’est la première partie et cela peut-être suffisant

DEUXIEME PARTIE : PRIERE DE DISCERNEMENT

1-D’abord je sonde mon cœur. Comment je me sens ? Dans la joie, dans la tristesse ? Avec un goût amer ? Beaucoup de bonheur, du découragement ? De la confiance ?

Quel sentiment m’habite?

En regardant cette journée écoulée, qu’est-ce qui reste ? Quelle est la météo de mon cœur ?

2-Essayer de repérer ce qui est à l’origine de cela.

Peut-être il n’y a rien, peut-être il y a des raisons. J’essaye d’aller un peu plus loin une fois que le constat a été fait. Je discerne pour en faire quelque chose :

  • Si cela provoque des sentiments positifs : joie, paix, confiance en moi, en Dieu, dans les autres, c’est un bon signe de quelque chose qui est à garder, à poursuivre. Signe d’un chemin à prendre ou à continuer.
  • Si cela provoque des sentiments négatifs : tristesse, découragement etc

Il faut en faire quelque chose, il faut en tirer profit. Cela m’indique peut-être un chemin à ne pas prendre et au contraire à prendre le contre-pied. Cela m’indique peut-être à donner un pardon ou à demander pardon. Faire cela c’est un peu comme les disciples d’Emmaüs, ils exposent leur amertume à quelqu’un et le faisant, quelque chose va s’éclairer.

TROISIEME PARTIE : CONFIER LA JOURNEE DE DEMAIN

Vous regardez votre agenda, le travail à faire, les rencontres. Vous confiez à Dieu votre journée. Si ce sont des choses joyeuses, vous vous réjouissez à l’avance, si ce sont des choses difficiles vous les confiez à Dieu. Pratiquement dans cette forme de prière, c’est inviter Dieu à être le compagnon de notre vie. C’est ne pas être en solo. C’est ne pas laisser Dieu sur le palier de ma porte. Dieu ne va pas faire les choses à notre place. Mais c’est cette présence qui est notre force et notre joie. On est contemplatif de sa présence.

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Boite à outils
commenter cet article

commentaires

Michelle 28/05/2016 09:01

Un grand merci! Et merci à toi d'exister, Michèle, et de nous aider à éclairer notre vie, parfois un peu sombre...