Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 16:14
Invité-es: Sr Laurence Nannarone, la relecture spirituelle de la vie.

Au quotidien, la relecture a pour objectif de permettre de prendre conscience des divers mouvements qui nous agitent afin de discerner.

Pour que cette prise de conscience puisse avoir lieu il ne suffit pas de lire notre vie comme on feuillette un calendrier et revoir se dérouler de façon chronologique les événements qui constituent notre passé, lointain ou immédiat. Faisant alors la somme de ce que nous avons vécu, nous risquons d’appréhender essentiellement notre existence sur le mode quantitatif, du plein et du vide, et ainsi, à la moindre absence - d’activite ou d’entourage –le “souffle” de la vie risque de ne plus se faire sentir.

Relire c’est relier les instants de cette vie. Etres de mémoire, pétris de passé, fondamentalement inscrits dans le présent, il nous est offert de relire notre vie autrement, en revenant jusqu’aux effets produits en nous par ce que nous avons vécu, en reconnaissant les fruits que nos choix ont pu porter ou ne pas porter, en réentendant

certains mots, regardant ce qu’ils ont pu provoquer à une certaine époque, étant attentifs à ce qu’ils provoquent aujourd’hui. C’est à l’image de Marie faire un travail “symbolique” (Lc 2,19).

Par le récit, la relecture nous permet d’accéder a notre identité d’êtres de parole, car le processus de “retour sur” s’accompagne d’un choix de tels ou tels souvenirs, de telles situations, de tels visages, de telles conversations. En devenant vigilants a ce que nous retenons, nous apprenons à découvrir ce qui nous touche et de quelle manière noussommes touchés.

La pratique de ces interrogations nous enseigne à reconnaitre ce qui favorise en nous l'ouverture, la mise en route, ce qui fait de nous des vivants. Elle nous invite aussi à percevoir ce qui nous divise et nous enferme, ce qui peut être mort dans nos vies.

La relecture, dans la tradition ignatienne, est donc un appel du Seigneur. Il nous convie a Lui faire part du plus ordinaire du quotidien de nos vies afin que nous le trouvions en toutes choses, sans jamais l’y enfermer.

Bien que rédigées, dans le cadre des Exercices Spirituels, les propositions pédagogiques d’Ignace ont valeur dans la vie courante. En effet, des le moment ou, l’accompagné commence à unir sa prière et sa vie et ou, des lors, il s’éveille au discernement, il peut se livrer à ses activités humaines en y apportant le regard de foi qui les situe dans l’histoire de sa relation a Dieu. Ses activités assumées comme des “exercices spirituels” deviendront, une fois relues, signifiantes pour chercher et trouver la volonté de Dieu.

 

Sr Laurence Nannarone, rc dans L’accompagnateur au Samedi saint p 15 et 16, mémoire de théologie.

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Invité-es
commenter cet article

commentaires

LEVY 28/08/2016 17:07

Merci pour cette mise en lumière d'un exercice spirituel dont on mesure, au fil de cette lecture, de quel discernement il est porteur. Pour beaucoup, c'est sans doute aussi la prise de conscience de ce qu'ils le pratiquaient déjà, à coup sûr sommairement. Et de ce qui s'y révélait à eux-mêmes, fût-ce dans le tâtonnement et mêlés d'approximation, de l'identité de leur être et du “souffle” qui enveloppait leur vie. Un souffle, effectivement perçu dans la réécoute du vécu, que même l'expérience incertaine de cet exercice n'empêche pas de discerner. Et dont elle ne fait sans doute pas obstacle à l'appréhension de la nature : le fruit d'un don de la connaissance de soi-même octroyé pour dissiper quelques uns des obscurcissements qui masquent à chacun de nous ce à quoi il est appelé dans le projet de la transcendance. Faut-il pour autant penser que la réécoute du vécu doit nécessairement s'écarter de la chronologie de notre passé ? Cette chronologie ne participe-t-elle pas de la cohérence que nous sommes invités à découvrir pour en approfondir continûment le sens et la direction ? La réponse se tient vraisemblablement dans la diversité des grâces d'intellection qui nous sont dispensées.