Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 22:41
La laïcité comme protection de la dérive des religions

Les sociétés démocratiques sont fragiles car ceux qui veulent leur disparition utilisent la liberté pour ensuite la détruire. Plus on acceptera l’expression islamique dans l'espace public, comme par exemple, l’usage du « burkini », plus se répandra un islam totalitaire et offensif.

Le catholicisme a pu accepter le pluralisme parce que des lois de séparation de l’Etat et de l’Eglise, l'ont stoppé dans son emprise sur la société. Ces lois nous ont délivrés du système de chrétienté que l’occident à vécu autrefois. Dans certains pays la loi religieuse islamique impose un ordre similaire. Système de chrétienté d’hier et charia islamique de certains pays d’aujourd’hui, sont anti-démocratiques en soi.

Les lois religieuses islamistes sont en train de s'exporter dans les pays démocratiques en bénéficiant d'une liberté qui est refusée dans beaucoup de pays musulmans.

Celle qui parle, c'est quelqu'un qui est heureuse de vivre maintenant et non au Moyen-Age, car avec les idées qu'elle a...elle aurait fini sur le bûcher !

La laïcité pour moi, c'est une protection contre une maladie des religions, une dérive qui est sa volonté d’imposer à tous leurs convictions avec une force qui leur est propre : se réclamer du divin

La laïcité, c'est une liberté contre le concept de religion d'État qui a fait tant de mal en Occident et qui continue à en faire dans les pays où l'islam est la seule religion possible.

La question de la liberté d'expression doit donc avoir un traitement particulier quand il s'agit du religieux.

Personnellement je suis contre le port de la soutane...et aussi de l'habit pour les religieux-ses dans l'espace public.

Je suis religieuse et je ne porte aucun signe distinctif. C’est une forme de respect de ne pas imposer « visuellement » ma foi. C’est une manière d’entrer en relation sans étiquette pour ne pas induire tout de suite la question religieuse. Mais quand la question vient, je suis heureuse de dire qui je suis et les gens sont souvent étonnés…et heureux !

Donc ma position n'est pas particulière pour l'islam, elle touche toutes les religions.

Je ne les renvoie pourtant pas dans un espace strictement privé car elles peuvent contribuer de manière positive au débat de société et à un agir pour le bien commun.

Personnellement je partage ma foi par mon travail, par l’écriture, par mon blog en usant d’une légitime liberté mais sans provocation, sans prosélytisme.

L’islam en France doit apprendre à vivre cette laïcité comme l’on apprit le judaïsme, le catholicisme, le protestantisme.

 

Cet article a d'abord été publié sur le blog ci-dessous en réponse à celui de Michelle C.Drouault

http://christine-amina-esther-andco.eklablog.com/

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans société
commenter cet article

commentaires

Belle province 13/10/2016 14:59

@Thérèse H: Ma chère dame, je comprends que vous soyez courroucée d'entendre conspuer votre hymne national. ça m'est difficile de saisir le lien avec la notion de "laïcité" évoquée ici. Cependant je m'en vais vous conter quelque chose. Vous n'ignorez pas que la reine d'Angleterre est la cheffe du Gouvernement Canadien, n'est ce pas? On a l'air comme ça d'un pays indépendant, mais c'est la réalité. La révolte des Patriotes(contre l'invasion et la conquête du pays, où vivaient des colons français, par les anglais) a été durement réprimée, dans le sang, les déportations en Acadie et en Louisiane, et autres mesures. Qui se sont continuées. Une colonisation linguistique et culturelle terrible.Résultat: le FLQ. Re-répression, lois de mesures de guerre, tanks de l'armée britannique dans les rues. Eh oui. C'est peu connu. Quelques années plus tard, Sa Majesté est venue au Québec.(je n'ai absolument rien contre elle en tant que personne!)En voiture blindée. Une trentaine de personnes francophones s'étaient postées en bordure de la rue où passait le cortège pour lever le poing. Je ne porte aucun jugement. Mais je fais un parallèle avec le colonialisme dont parle un autre internaute. L'humiliation d'être colonisé (que j'ai vécu, obligé, par exemple , de parler anglais à d'autres francophones dans mon emploi) peut conduire à des extrèmes regrettables.mais qui a commis la première violence?

THERESE HILLION 14/10/2016 08:34

Cher(e) Belle Province, il est vrai que nous nous sommes égarés du postulat de départ, au long de nos échanges musclés, que je ne poursuivrai pas. Il faut "savoir quitter la table" comme le chantait Jacques Brel.
Une note drolatique pour en terminer : la colonisation se poursuit, c'est dans la nature humaine. Mais aujourd'hui, c'est la planète MARS qui est visée. Que se passera-t-il le jour où la planète sur laquelle nous jetterons notre dévolu se révèlera habitée... ?

THERESE HILLION 10/10/2016 15:38

Un grand bonjour à la BELLE PROVINCE
Je ne pense pas qu'il faille voir un lien direct entre le port d'un foulard (même par 40° alors que les messieurs de la même obédience se promènent la chemise largement ouverte) ou le ridicule maillot intégral style plongeur de l'équipe du Commandant Cousteau et le terrorisme aveugle de Daesh et de ceux qui lui font allégeance. Ce que beaucoup dénoncent en France, j'en fais partie, c'est la montée d'un communautarisme souvent haineux, qui bafoue publiquement nos symboles : je ne peux pas SUPPORTER d'entendre siffler la Marseillaise ni voir fouler aux pieds le DRAPEAU FRANCAIS sans être envahie d'un sentiment de colère et de chagrin. Cette violence-là m'en fait redouter d'autres, beaucoup plus graves, dans toute une tranche de notre population. Il n'est que de lire les commentaires de certains articles de presse sur internet pour s'en convaincre.

Belle province 09/10/2016 15:08

Excusez, ma phrase est lacunaire: il fallait lire "voir un lien obligatoire entre quelques dizaines de femmes....et le terrorisme, est irréaliste. Merci!

Belle province 09/10/2016 15:05

Vue du Québec, la polémique sur le "burkini" a paru absurde et consternante. Quelle mouche avait donc piqué les "cousins français"? Absurde, parce que voir un lien obligatoire entre les quelques poignées de femmes-elles n'étaient que quelques dizaines à peine si j'ai bien lu les journaux?- Un maire a parlé de "déferlante" alors qu'elles n'étaient que 3, et l'affaire de Sisco en Corse s'est rapidement avérée être un réglement de comptes entre caïds locaux .mais les arrêtés se sont succédé....Consternante, parce que tous ces faits , parfois violents, m'ont rappelé les femmes tondues aprés la dernière guerre: un peuple est sous le choc d'une occupation ou d'attentats, et se venge immédiatement sur les femmes. Il s'agit d'un problème politique: point d'arreté sur les plages bretonnes, où les mairies sont plutôt à gauche, et où le FN est loin.(une partie de ma famille est en France, je ne parle pas à la légère).Enfin, tous les juristes s'accordent pour dire que la laïcité, c'est la liberté de manifester OU NON ses croyances sans être réprimmé(e). Donc les deux positions peuvent se juxtaposer: je comprends la religieuse qui ne veut pas se distinguer, et je comprends aussi la femme qui ne souhaite pas montrer son corps.

Michelle 05/10/2016 19:39

@Thérèse: mais non, je ne me fâche pas....ce serait dommage en effet. Cependant, je suis loin d'être la seule à concevoir la corrélation entre la guerre d'Algérie(sujet que je connais bien de par ma famille) et la haine qu'elle a provoquée, et le repli identitaire. N'oublions pas que pour faire voir aux femmes les "bénéfices" de l'Algérie française, il y eut des opérations de "dévoilement" publiques, montées par les autorités locales. Plusieurs historiens confirmés l'évoquent. A cela s'est ajouté l'abandon des harkis (relevé par l'actualité récente), et le parkage de ceux qui avaient choisi la nationalité française après l'Indépendance dans des barres HLM sans avenir.Tout cela après le 17 Octobre 1961, Charonne, et les tristes opérations du préfet Papon qui a fait jeter des arabes à la Seine.La mémoire collective s'imprime sur une sorte de bande magnétique.Elle ne s'efface pas.Si vos grand parents vous racontent cela, vous aurez plus tendance à porter un foulard pour retrouver votre fierté qu'une autre....

THERESE HILLION 06/10/2016 08:50

Michelle tout ce que vous rappelez est malheureusement vrai, mais avons-nous à rougir et devons-nous expier de quelque manière les fautes de nos ancêtres (pas toujours des gaulois...) ? J'en ai un peu assez de cette repentance très à la mode : ma propre arrière-grand-mère, que j'ai bien connue, petite paysanne pauvre placée à 10 ans dans une ferme bretonne cassait la glace de la mare l'hiver pour faire boire les vaches du patron. Pour autant, je n'ai jamais mis le feu à une ferme, j'aime la Bretagne, soutiens à ma manière les paysans dans leur lutte.
Il faut enterrer les vieilles haines recuites ; des pieds-noirs vont en Algérie "en visite", retrouvent des voisins musulmans, les retrouvailles sont souvent émouvantes. Si les blessures cicatrisent chez ceux qui en ont été directement victimes, est-ce à ceux qui n'en n'ont pas souffert de les rouvrir ? Cette islamisation des jeunes laisse d'ailleurs souvent très dubitatifs leurs parents et grands-parents.
Il serait tellement plus positif et fructueux pour nous tous de nous connaître, de nous accepter, et de construire ensemble une Société apaisée.
Sinon, pourquoi ne pas demander aux italiens de se repentir et, pourquoi pas, d'indemniser les gaulois que nous sommes pour nous avoir envahis ? Mais ce serait oublier tout ce qu'ils nous ont apporté et renier ce que nous sommes devenus, n'est-ce pas ?
Amitiés dans le Seigneur
Thérèse

Tellou 05/10/2016 11:24

Oui, tu as raison Michele: la laicite est une barriere contre toutes nos derives. Mais il ne faudrait pas qu'elle meme devienne une "religion" en soi. Parce que aui alors controle ses derives a elle?

Michelle 05/10/2016 11:17

@Thérèse: si les foulards assortis de maquillage sont en effet, comme vous le dites, un effet de mode (et de mode identitaire, conséquence entre autres du colonialisme et des violences et discriminations envers l'immigration maghrébine) en quoi vous dérangent ils particulièrement plus que d'autres? Et comment juger de la foi, profonde ou non, de personnes que l'on ne connait pas? Ces personnes jugent elles la vôtre?

THERESE HILLION 05/10/2016 11:38

OUH LA ! Je ne juge de la foi de personne. Personne ne juge de la mienne car je ne l'affiche pas. Plus que par le foulard, qui reste après tout un mince indice d'une appartenance, je suis choquée par les tenues islamiques réputées modestes (et les miennes, à 74 ans, elles sont quoi ?)
les refus d'écouter certains cours, de participer à des activités sportives, d'être soigné par une personne de l'autre sexe.... bon, je ne vais pas ressortir le catalogue seriné par les médias.

Je participe aux réunions du GIP car il me semble indispensable de rencontrer l'autre (juif, musulman, protestant...) pour le comprendre. Mais non pour qu'il tente de me convertir.

Par ailleurs, Michelle, votre raccourci entre la mode identitaire et le colonialisme me semble un peu acrobatique. L'identité musulmane, si l'on veut parler du passé, a tout de même été assez forte pour laisser des traces de son occupation de l'Espagne pendant 700 ans. Et ne parlons (pas, plus) des razzias arabes dans les pays africains, des arraisonnements de bateaux en Méditerranée etc... Je n'ai pas envie de remonter, non plus, aux Croisades.

N'allons pas nous fâcher alors que nous ne nous connaissons même pas, n'oublions pas que l'autre nom de Satan est le Diviseur.

THERESE HILLION 05/10/2016 10:12

Je partage entièrement l'analyse de Michèle Jeunet. Je ne suis pas une religieuse, simplement une croyante et pratiquante. Mais ce que je privilégie aux rites, c'est l'écoute de l'autre, le sourire, l'expression d'une joie intérieure... tout cela interroge, et je ne cache pas et exprime même avec bonheur, quand on me le demande, que c'est ma foi qui me fait vivre. Quant à m'imposer des dogmes, m'aligner sur une pensée unique, m'interroger indéfiniment sur le licite et l'illicite, très peu pour moi.

Et je ne me satisferai jamais de la place limitée et congrue que les hommes laissent aux femmes dans les trois grandes religions actuellement en conflit : une fois de plus merci à Michèle pour l'expression de ses convictions, ce sont aussi les miennes et elle les exprime avec une telle clarté, une telle justesse. Puissent-elles trouver un large écho.

Et foin des signes extérieurs, ostentatoires et provocateurs : un foulard cachant des cheveux assorti à un maquillage élaboré ressort plus d'un effet de mode que de la pratique d'une foi profonde.

Michelle 05/10/2016 09:28

La démocratie est bien plus détruite par des mesures liberticides pour tous (d'ailleurs invalidées par le Conseil d'Etat) et des polémiques qui stigmatisent inutilement une catégorie de français, que par les quelques dizaines de femmes qui souhaitaient, pour des raisons X (on ne leur donne jamais la parole!) rester couvertes pour se baigner.Si c'était une provocation, elle a réussi et Daesh peut se frotter les mains: humiliés(les dérives policières de fonctionnaires bornés étaient humiliantes) certains français de confession musulmane penseront qu'en effet, il faut combattre cette société qui leur en veut... La laïcité N'EST PAS ce qui est décrit ici: la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat-où le mot de "laïcité" n'apparait absolument jamais- stipule que chacun est libre de manifester ses croyances dans l'espace public PARCE QUE l'Etat ne reconnait aucun culte, et n'en subventionne aucun.La religion d'Etat, c'est lorsqu'un seule culte est reconnu et toléré, et que les autres ne peuvent s'exprimer.C'est d'ailleurs en respect de cette loi, et du principe constitutionnel de la liberté d'aller et venir, que la plus haute autorité de l'Etat a tranché. Interdire des codes vestimentaires, ou en imposer, c'est se diriger vers la dictature. Et cela n'a rien à voir avec la démocratie.

LEVY 05/10/2016 00:39

La contribution sans doute à ce jour la plus précieuse, car la plus éclairée, au débat contradictoire qui oppose de toute son intensité la laïcité aux dérives du religieux.
Et la contribution qui recèle probablement la seule pensée suffisamment élevée pour paraître capable d’être un jour pacificatrice.
Un mot de commentaire personnel qui est un BRAVO enthousiaste et tellement reconnaissant à l'intention de Michèle Jeunet !
Car la position qu'elle exprime est à mon sens la plus juste, dans toutes ses composantes, vis à vis d'un débat qu'elle devrait suffire à clore si le monde allait comme il devrait aller : guidé par l'intelligence et la générosité.
Didier LEVY