Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 10:15

 Libres propos: une nouvelle rubrique de mon blog: des articles qui donnent un point de vue auquel je me sens proche tout en n'approuvant pas tout ce qui est écrit.

‘’LE VOL NOIR DES CORBEAUX’’ SUR NOS VILLES  par Didier Lévy 

Le dimanche 17 octobre, les cohortes de l’ordre moral ont une fois encore défilé sur le pavé de nos villes. En prétendant "manifester pour tous".

Dans leurs rangs, ceux-là même qui intiment aux musulmans, à leurs compatriotes musulmans, de se conformer à la laïcité à la française, ont piétiné celle-ci en exigeant que la loi de la République s’aligne sur leurs croyances religieuses et sur les représentations du couple et de la famille qui sont le produit de celles-ci.

Du moins à travers l’enseignement doctrinal, immuable, que professe l’institution confessionnelle qui s’est réservée de traduire leur foi en règles de vie.

Pénétrés de ces représentations, et de quelques autres connexes ou aggravantes, ils ont ainsi enjoint à la loi de soumettre le mariage civil, le mariage républicain, aux critères qui valident le mariage religieux catholique - ce qui équivaut à supprimer le mariage civil pour lui substituer une copie du mariage catholique.

Observations de simple bon sens - mais ce dernier peut-il se frayer un chemin dans l’obscurcissement de l’intelligence qui permet à toute forme d'intolérance, ou de fanatisme, de prendre son essor et de s’imposer à la foule qu’elle va mobiliser et diriger ?

Didier LEVY - 15 10 2016 "D'HUMEUR ET DE RAISON"

 

FAUT –T-IL INTERDIRE LA « MANIF POUR TOUS » ? par Michelle C. DROUAULT

Le mouvement « Manif pour Tous » est  en perte de vitesse.

La possibilité de mariage pour les couples de même sexe existe à présent dans 13 pays européens,* la possibilité d’union civile dans 25 d’entre eux, dont la Grèce et l’Italie. Ce fait est entré dans les mœurs. Recommencer à crier à la « loi naturelle » pour empêcher leurs concitoyens d’aimer qui ils veulent ne fait guère recette pour les militants rose et bleu.

Il faut alors supposer qu’un petit malin, pour raviver les cendres et souffler sur la braise, est allé trouver le Pape François pour lui raconter cette histoire abracadabrante : interrogé sur son avenir, un garçon français de 10 ans aurait déclaré vouloir devenir une fille. Le coupable ? Les manuels scolaires, où l’on prêcherait « la théorie du genre ».

L’infaillibilité du Souverain Pontife (déclarée, ne l’oublions pas , en 1871, c’est à dire juste au moment de la bataille pour l’Unité italienne) ne s’applique qu’au dogme. Mais pour véhiculer sans sourciller de pareilles assertions, il faut manquer considérablement de connaissances sur divers sujets. Des connaissances en littérature, en sciences, en sociologie, en anthropologie : la théorie du genre n’existe pas ; elle ne peut donc être enseignée.

Par contre, de nombreuses études SUR la notion de genre, sa construction, son évolution dans les différentes sociétés du monde, ont été menées ces cinquante dernières années (ce qu’elle implique n’est pas du tout identique sous toutes les latitudes*). De plus, d’autres études, principalement nord-américaines ou françaises, ont décortiqué la HIÉRACHISATION des genres,  et les mécanismes de DOMINATION *d’un genre sur l’autre.

Des connaissances liminaires en psychologie de l’enfant auraient également fait soupçonner que cette réponse pouvait signifier énormément de choses différentes, et peut être une provocation, courante à la préadolescence.

Les manuels scolaires tentent d’éveiller les jeunes esprits à la nécessaire égalité entre les sexes, à la possibilité pour chacun(e), fille ou garçon de faire fructifier ses talents et ses désirs d’avenir sans stéréotypes de sexe. Le but principal des enseignants est que filles et garçons se respectent et s’apprécient ; qu’ils soient plus tard des  amis, des collègues, des partenaires, des parents, qui ont des relations saines pour construire une société meilleure.

Et c’est un projet que l’Eglise devrait applaudir.

Une simple vérification aurait permis au pape-comme aux journalistes qui les ont opérées- de voir que dans les manuels destinés au collège (pour un élève de 10 ans), on ne trouvait absolument rien d’autre. Il faut attendre les manuels de terminale pour trouver des propos visant à déculpabiliser les adolescents sur leurs orientations sexuelles, et expliquer  que l’orientation sexuelle n’est pas un choix délibéré comme un choix de supermarché ; ni une pulsion honteuse qu’il s’agirait de freiner, mais qu’elle est en tout cas de figure respectable.

En effet, les suicides d’adolescents homosexuels rejetés par leur famille sont encore nombreux, et la prévention passe par l’explication rationnelle donnée par l’autorité scolaire.

L’Eglise est-elle satisfaite que ces adolescents se donnent la mort par désespoir ?

Bref, tout ceci est incohérent, ou plutôt n’a qu’une seule cohérence : l’aspect politique.

Le mouvement « Manif pour Tous » est très lié à la droite française ; l’extrême droite ne les renie pas, et les présidentielles sont pour bientôt : Deux députés Les Républicains, une députée Front National, et un député d’extrême droite apparenté FN, l’illustre Robert Ménard, ont participé à la dernière manifestation. Les « Manif pour Tous » sont fort discrets sur le fait qu’un de leurs soi disant combat, la lutte contre la GPA, est largement partagé par les organisations féministes et lesbiennes, liées à la gauche, qui dénoncent à juste titre un esclavage moderne transformant les femmes en couveuses. Ils  ne cherchent pas à s’en rapprocher ! Le catholicisme est bien instrumentalisé au profit d’un projet politique, au mépris de ses véritables valeurs. Car enfin, l’extrême droite ne réclame rien moins que le droit de rejeter les migrants à la mer ou ailleurs…

Triste spectacle, le christianisme catholique s’immisce dans les affaires internes d’un pays, la France ; insulte quasiment sa ministre de l’Education, et prétend imposer à tous les citoyens français des règles de vie privée d’un puritanisme obscurantiste. Et il s’associe avec des mouvances qui affichent des idées de haine, de rejet, d’exclusion.

Alors, j’attends avec impatience que l’on traite le catholicisme à la même aune que l’islam !

J’attends qu’on crie au catholicisme politique, à l’atteinte à la laïcité de l’Etat, à l’imposition d’un mode de vie ! Haut et fort !

J’attends qu’un politique harangue les catholiques traditionalistes pour leur expliquer qu’ils ont mal lu les Evangiles, et que jamais Jésus n’y évoque une hypothétique famille nucléaire ou l’homosexualité, comme certains ont commenté urbi et orbi les sourates du Coran…

J’attends qu’on somme publiquement les catholiques de se désolidariser de l’extrême droite, comme on somme l’islam de désavouer l’islam radical, ce qu’il s’époumone à faire sans succès.

 Les mêmes personnes qui poussent des cris d’orfraie  sur une pseudo invasion islamique, prétendent sur leurs seuls critères faire abroger une loi démocratique emportant l’adhésion de la majorité des français.

Si l’on veut être équitable, et que l’on considère que les burkinis sont un trouble à l’ordre public ;  les « Manif pour Tous » le sont aussi.

Faut-t-il donc interdire les « Manif pour Tous » ?

Eh bien non, en vertu des mêmes lois et principes républicains. Car le fondement de la loi, qui est la liberté de manifester ses croyances dans l’espace public, du moment qu’il n’en trouble pas l’ordre, doit être respecté. L’Etat doit être laïc et neutre, pas les citoyens.

L’Etat se doit (et il le fait) d’ignorer les injonctions du Pape, et de l’envoyer poliment sur les roses. Les « manif pour Tous » sont libres d’intoxiquer leurs enfants avec de fausses informations, et de battre le pavé.

D’ailleurs, de quels « Tous » s’agit-il ? On ne voit pratiquement aucune personne de couleur, dans les cortèges, alors que la France est multiple, et comporte des départements et territoires d’Outre-mer. Des lieux où ce mouvement ne s’est pas implanté.

Michelle C. DROUAULT

 

*1 : les Pays bas, la Belgique, la Suède, la Norvège, le Portugal, l’Islande, le Danemark, la France, la Grande Bretagne, la Finlande, le Luxembourg, l’Irlande

*2 : voir les études de Lévi-Strauss, Marcel Mauss, Malinowski, Margaret Mead, entre autres

*3 : Andrea Dworkin, Kate Millett, Judith Butler,  Lacqueur, Pierre Bourdieu…sans oublier Simone de Beauvoir !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele
commenter cet article

commentaires

THERESE HILLION 19/10/2016 16:49

Une fois de plus, MERCI à toi Michèle, qui nous déniche des personnes, en l'occurrence Madame DROUAULT et Monsieur LEVY, qui expriment leurs opinions avec élégance, clarté, passion.
Tu sais ce que je pense de la MANIF... Qu'ils défilent, il fait encore beau, les enfants ont pris l'air ce dimanche...

levy 20/10/2016 17:30

Un grand vrai merci pour votre approbation et votre soutien. Avec une mention particulière pour l'attention que vous avez mise à relever que nous nous efforcions de défendre nos opinions "avec élégance, clarté, passion". C'est le moindre des devoirs vis à vis de ses lecteurs, et la façon dont on doit s'exprimer dans le débat public par respect pour les valeurs sur lesquelles repose la dignité de celui-ci, mais je suis personnellement très sensible à la reconnaissance et à l'adhésion que vous nous apportez à cet égard.