Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 15:42
Je veux voir Dieu

Je veux voir Dieu

Est-ce possible ? Seulement après la mort ? Dès aujourd’hui ?

Voici quelques éléments de réponses à partir d’un texte de Ste Thérèse Couderc. (1805-1885)

Elle écrit : « Dieu est bon, il est plus que bon, il est la Bonté ».

Et elle en tire la conclusion suivante :

« La bonté de Dieu… bonté infinie, bonté incréée, source de toutes les bontés !

Et sans laquelle, il n’y aurait aucune bonté, ni dans les hommes, ni dans les autres créatures… je vis écrit comme en lettre d’or ce mot Bonté… Je le vis…écrit sur toutes les créatures, animées et inanimées, raisonnables ou non, toutes portaient ce nom de bonté, je le voyais même sur la chaise qui me servait de prie-Dieu.

Je compris alors que tout ce que ces créatures ont de bon et tous les services et les secours que nous recevons de chacune d’elles est un bienfait que nous devons à la bonté de notre Dieu, qui leur a communiqué quelque chose de sa bonté infinie, afin que nous la rencontrions en tout et partout. »

 

Elle nous livre là un texte fort qu’on pourrait résumer en disant : Dieu est dans la chaise ! Je peux le voir dans la bonté que représente une chaise, bonté de ceux qui l’ont fabriqué, bonté de Dieu qui est à la source de cette bonté.

Je peux donc voir Dieu en tout ce qui est bon dans notre monde, les choses, les gens…voir Dieu.

Du coup, ce « voir Dieu » devient immense. Le voir partout où il y a de la bonté.

Voir Dieu dans les vêtements que je porte, dans la maison où je vis, dans les aliments que je mange… etc. etc. car il y a la bonté de celles et ceux qui les ont faites, bonté qui a sa source en Dieu. Voir Dieu.

A la fin d’une journée, faire mémoire : Où ai-je vu Dieu ? Je l’ai vu sur des visages, en tout acte de bonté, en toute chose bonne…Immense !

 

En écrivant ce texte Thérèse Couderc rejoint la grande tradition ignatienne pour qui l’accès à Dieu passe par la médiation du réel, du plus concret, du monde. Le trouver et le voir dans le concret du monde.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans fondamentaux de la foi
commenter cet article

commentaires

LEVY 28/07/2017 19:47

"Dieu est dans la chaise". J’ajoute, puisque il est question ici de notre idée de la bonté de D.ieu, qu'il est aussi, pour moi, dans le regard de mes deux chiennes - pardon, il faut du culot pour essayer d'en rajouter sur ce texte de Thérèse Couderc qui dit tellement plus que tout ce qu'on a entendu dans une vie de croyant.
Un texte qu'on refusera de tenir pour déconcertant, quoiqu'il passe par un itinéraire où chaque avancée qui est suggérée nous laisse un instant hésitant. Une hésitation qui n'est pas celle de la seule surprise, et encore moins du doute, mais celle du "ai-je bien compris?''. Celle surtout qui nous interroge devant un poème, une musique, un tableau, nous demandant si assurés de notre perception d'avoir affaire au plus indicible de la beauté, nous avons été assez loin dans l'appréhension de celle-ci, dans la communion avec elle. Ce qui va pour la beauté donnée en partage par la transcendance, ne vaut-il pas pour la bonté – autre gratification dont quelque chose nous dit qu’elle est de même essence ?
Dans ce cheminement qui nous mène vers le ressenti et l'esquisse d'une intellection de la bonté incréée, au fil de ce tracé qu’on suit avec des repères dont on s’étonne qu’ils soient après tout si évidents, ce qui laisse ainsi un par moments incertain, c'est de se trouver engagé dans l'apprentissage d'une voie insoupçonnée.
Etre amené devant ce texte est une grâce. Le don de lire et d'entendre qu'à l'unique exception que nous connaissions de l'impossibilité de désigner D.ieu (sauf à fabriquer par l'esprit une idole) autrement que par la tautologie dans laquelle il s'est lui-même mis au secret - "Je suis celui qui suis" - , à cette exception que s’accordent les peuples de l'Alliance quand ils le nomment « l’Éternel », s'ajoute l'équation spirituelle « Dieu est la Bonté ». Cette bonté-source dont il suffit d'avoir la conscience, ou l'intuition qui est déjà à elle seule un savoir immense, pour en toutes bonnes choses, en tout signe de l’amour, dans toute bonté des créatures et de la Création, se dire qu'on a vu D.ieu. Pour dans chacune, irréductible et qui les contient toutes, « voir Dieu ». Didier Lévy – 28 juillet 2017