Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 21:18
La Trinité, à l'image d'un berger, d'une femme, d'un père: Lc 15/1-31

Quand nous nous situons devant Dieu, on n’est pas devant un solitaire mais devant une Communion d’amour.

Devant Dieu Trinité d’amour.

Dieu Volonté d’amour (et c’est le Père)

Dieu Parole d’amour (et c’est le Fils)

Dieu Acte d’amour (et c’est l’Esprit)

L’amour se communique et s’échange à l’intérieur de Dieu même.

Mais aussi à l’extérieur de Dieu même.

Car la Trinité est diffusive de soi.

Vers nous, pour nous, attentive à nous, se réjouissant de nos joies, remuée jusqu’aux entrailles par nos souffrances.

 

Contemplation d’une image

1-Regarder le personnage du milieu : notre humanité

Comment est-elle ?

Plusieurs lectures sont possibles qui se complètent : l’humain dans sa beauté sorti des mains de Dieu, l’humain créé à l’image de Dieu, l’humain blessé dont Dieu prend soin.

Mais de toute façon, l’humain tendrement aimé.

Me mettre à cette place : créé-e à l’image de Dieu, blessé, tendrement aimé-e

 

2-Regarder les 3 figures autour de lui

En haut, une flamme de feu orienté vers l’humain

A gauche un personnage à genoux devant l’humain et lui embrassant les pieds

A droite, un autre qui le prend par les épaules et l’embrasse sur le front.

Les regarder tous les 3 et me laisser toucher par ses 3 attitudes, sentir ces gestes pour moi.

 

Contemplation des images de Dieu l' Evangile de Luc 15/1-31: Dieu comme un berger, Dieu comme une femme, Dieu comme un père.

Evangile de Luc au chapitre 15 versets 1 à 31

1ère piste

Ces paraboles sont pour nous, mais pour cela, elles nous invitent à choisir notre camp :

Vais-je choisir le camp des pharisiens et des scribes qui murmurent leur opposition à Jésus. ?

Vais-je choisir de me mettre parmi les auditeurs « publicains et pécheurs » qui s’approchaient de lui pour l’entendre ?

 

2ème piste

Regardons Jésus qui fait bon accueil sans condition préalable : s’approcher et vouloir écouter suffit. Il prend un repas avec les publicains et les pécheurs. Dans la culture religieuse du temps de Jésus, le repas était un signe fort de solidarité et de communion. C’est cela qui scandalise les pharisiens.

Mais Jésus est venu pour cela, rendre possible un libre accès à Dieu pour tous ceux et celles qui sont exclu-es d’un système religieux, pour tous ceux et celles qui ont au cœur un vrai désir, qui sont en attente d’un changement en leur vie, et qui ont soif d’entendre une parole de délivrance, ouvert-es qu’ils et elles sont à l’inattendu de Dieu.

Regarder cela et le bon gout de cette bonne nouvelle.

 

3ème piste

Regarder le groupe des publicains et des pécheurs.

Le texte emploie deux verbes pour qualifier leur attitude : s’approcher et écouter.

Considérer ces deux attitudes. Elles nous invitent à 2 décisions :

-Une décision de se rendre proche de cet homme Jésus, le côtoyer, se laisser changer par lui

-Une décision d’écouter : on a là le verbe qui court le long de toute la Bible « Ecoute Israël »

Il s’agit donc de s’ouvrir à la parole d’un autre.

Entrons dans ces deux attitudes : s’approcher de Jésus dans la confiance et le désir de s’ouvrir à Sa Parole et surtout de demander une confiance et un désir plus grand que ceux que nous avons.

 

4ème piste :

Une brebis, une pièce, un fils.

Regarder les images que Jésus prend pour parler de nous : une brebis, une pièce d’argent, un fils. Des images qui chacune à leur manière disent une richesse, une valeur. Nous sommes précieux pour Dieu. : précieux-ses comme une brebis, précieux-ses comme une pièce d’argent, précieux-ses comme un-e enfant.

M’imprégner de ce regard de Dieu sur moi, laisser Dieu me regarder ainsi, pour qu’ainsi, je me découvre précieux-se à mes yeux.

 

5ème piste

Dieu à l’image d’un berger, d’une femme, d’un père.

Regarder les images que Jésus emploie pour parler de Dieu :

-Dieu comme un berger.

-Dieu comme une femme.

-Dieu comme un père.

C’est une image trinitaire de la miséricorde.

Qu’est-ce que cela ouvre en moi ?

 

6ème piste :

S’arrêter devant le trait commun de ces 3 paraboles :

Perdu / retrouvé

Dialoguer avec Dieu là- dessus : qu’est-ce qui dans ma vie est perdu et que Dieu cherche, recherche ?

 

7ème piste :

S’imprégner de la tonalité de joie de ces trois paraboles, la joie de Dieu.

 

8ème piste :

Regarder ce que Dieu fait :

Dieu comme un berger

Il courre jusqu'à ce qu’il retrouve la brebis. Il la met sur ses épaules Il rassemble amis et voisins et se réjouit

Dieu comme une femme :

Elle allume une lampe. Elle balaie la maison. Elle cherche avec soin jusqu’à ce qu’elle la trouve ; elle rassemble amis et voisins, et se réjouit.

Dieu comme un père :

Il confie son héritage. Il attend le retour de son fils. Il courre à sa rencontre. Il le couvrir de baisers. Il le revêt des plus beaux habits. Il festoie. Il sort à la rencontre de son fils ainé.

Regarder tous ce geste de Dieu vers nous. Le laisser faire : le laisser me rejoindre, le laisser me trouver, le laisser me mettre sur ses épaules, le laisser tout me donner, le laisser m’embrasser…

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans fondamentaux de la foi
commenter cet article

commentaires