Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 14:56
Célébrer…sans messe : c’est possible ( 1er article)

La Conférence des évêques de France avait saisi la Justice pour rétablir les messes. Cette demande est scandaleuse et comme catholique je ne la partage pas. C’est vouloir mettre une pratique religieuse au-dessus des lois de la République. Il ne faudrait pas alors que ces évêques s’opposent aux prétentions de l’islamisme de mettre la charia au-dessus des lois de la République !

On peut discuter du bien-fondé du confinement mais pas l’intention louable qui est de lutter contre le virus. Cette lutte est prioritaire et beaucoup en paie le prix fort. La demande de la CEF revient à vouloir être exemptée de cette lutte, réclamer un privilège qui, de plus, est dangereux.

Merci au Conseil d’état d’avoir refusé cette demande. « Une décision qui remet la hiérarchie catholique dans le rang des coopérants à la lutte contre le virus » comme le dit si bien Anne Soupa sur sa page Facebook!

Cette question de la messe révèle une carence de la vie chrétienne : il ne pourrait y avoir de célébration que là où il y a un prêtre ! Ceci dans les esprits et dans les faits. Et bien non.

« Là ou deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu de vous » Mt 18,20

Le baptême à fait de nous des prêtres habilités à célébrer. C’est ce que font les communautés religieuses qui célèbrent la liturgie des Heures. Dans ces communautés, quelqu’un ( homme ou femme) préside la prière, tous et toutes sont participant-es.

En famille, dans un immeuble avec des ami-es en respectant les gestes barrières, saisissons-nous de cette manière de prier qu’on peut trouver , par exemple, dans la revue Magnificat pour une version allégé. Mais aussi simplement en reprenant les structures de cette prière en choisissant son contenu : un chant, un psaume, un texte biblique, une louange, une intercession, un Notre Père, une prière finale.

Mais on peut faire plus encore ! Célébrer une liturgie de la Parole chaque dimanche.

Voici un déroulé possible :

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit

Le ou la Président-e  = P : s’adresse à Dieu pour demander une ouverture du cœur, une purification de l’esprit pour entendre la parole

Chant du Kyrie

Gloire à Dieu

P : l’oraison de la messe de ce dimanche

On se partage les lectures de ce dimanche.

1ère lecture

Psaume

2ème lecture

Alléluia

Evangile

Après plusieurs possibilités

Temps de silence et de méditation personnelle

Ou / et

L’un de vous se sent de faire une homélie

on lit un commentaire ( par exemple ceux de marie-Noëlle Thabut)

Un temps de partage

Temps de prière spontané ou préparé

Notre Père

P=Prière finale de la messe de ce dimanche

Chant

Cela suppose une préparation : soigner le lieu où on le fait par exemple une table avec au milieu le livre de la Bible ouvert, une bougie allumée, une fleur. Désigner les lecteur-trices, le ou la président-e ; avoir décider ce qu’on fait après la lecture de l’Evangile selon les différentes possibilités ; choisir les chants, et qui les entonnent…

Enfin terminer par un bon repas comme le faisaient les premières communautés chrétiennes qui associaient eucharistie et repas.

Le prochain article donnera un autre déroulement que j’ai vécu avec un groupe récemment.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Martine C 23/11/2020 13:14

En d'autres termes , vous proposez de ne pas se réunir à l'église pour éviter la contagion mais de se réunir chez quelqu'un comme si les virus respectaient la propriété privée !?

Et en plus c'est suivi d'un repas assis les uns à côté des autres et sans masque puisqu'on mange !!
Prier à l'église en respectant les gestes barrières : non ça ne respecte pas les lois de la République
Mais prier chez des amis dans leur salle à manger de15m2, en respectant les gestes barrière oui ça les respecte !!!
Vous faites ce dont vous accuser les évêques : vous vous mettez au-dessus des lois de la République et de manière plus grave puisque un domicile privé est plus petit qu'une église (distanciations automatiquement plus petites) et en plus c'est suivi de repas !
Sans compter que vous vous mettez au-dessus des évéques en les jugeant et en plus bous les jugez de manière erronée.
Car ils ne se mettent pas au-dessus de la République puisque justement ils font appel à elle en recourant au Conseil d'État !
Et qu'ils ont appelé au respect de la décision du Conseil d'État !
Vous les accusez de ce que vous faites vous-même : avez-vous demandé si ces réunions que vous proposez sont légales, conformes au plan de confinement ?
Et vous faites la leçon !

Martine Carlier 08/11/2020 16:57

Merci, Michèle. Tout à fait d'accord . C'est ce que nous essayons de faire à notre échelle.
avec un groupe de chrétiens autour de nous. En ce moment, c'est en visio conférence .Bonne soirée.

Martine C 23/11/2020 13:19

Restez-en à la visioconférence sinon c'est illégal.
En fait vous n'avez pas compris ce qui était interdit : tout rassemblement dans un lieu confiné.
Si vous faites la même chose qu'une Metz sauf qu'il n'y a pas de prêtre et que ça se passe chez quelqu'un c'est pareil c'est interdit.
Ce n'est pas la présence du prêtre et le fait que ça se passe dans une église qui rendent la chose dangereuse, c'est le fait d'être à plusieurs dans un lieu confiné! Ce que ne comprend pas la sœur Michele visiblement
Ce qui est proposé ici est ILLÉGAL

THERESE HILLION 08/11/2020 16:54

Chère Michèle, je ne vois pas la différence entre la célébration que tu proposes et le fait d'assister à 3 ou 4 dans une église à la messe qu'un prêtre se doit de célébrer (me semble-t-il). Les personnes seules y trouveraient là un grand réconfort, si cela est pratiqué discrètement - je ne dis pas en catimini.. mais sans publicité.

Agnès Robert 08/11/2020 15:28

Oh ! Que je suis heureuse de lire votre article ! Je partage grandement votre position et encourage, pour ma part, à suivre la messe si on le veut, à distance sur le Web par exemple. Quant à la Communion, elle se fait très bien par intention quand il n'y a pas de possibilité de la partager autrement. Que de soucis stupides avec ces ritualismes hélas jamais morts ! On voit que les ritualistes antiques critiqués par Jésus sont toujours vivants ! Encore merci.