Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 14:23
Se réjouir des choses, chemin d’union à Dieu.

Certaines spiritualités se sont, à mon sens, fourvoyer en enseignant que l’union à Dieu passe par la fuite des choses de ce monde. D’abord parce que c’est une illusion, même au fin fond d’une grotte, il faudra trouver moyen de se nourrir, de se vêtir, de se chauffer…sinon cela équivaut à un suicide.

Illusion et aussi en contradiction avec le magnifique poème de la création que nous offre le premier chapitre de la Genèse où sur toute chose on nous dit que « Dieu vit que cela était bon » répété 7 fois.

Mais sans tomber dans les formes extrêmes de cette illusion, nous pouvons passer à côté de l’expérience spirituelle qui est justement de goûter les choses à leur juste mesure, c’est-à-dire une mesure débordante et bien tassée !

Passer à côté en ne prenant pas conscience de tout ce qui nous entoure et qui concoure à notre vie.

Pour contrer cela, il nous faut sortir de l’apparente banalité : ce qui existe, ce qui nous entoure, ce dont nous bénéficions est exceptionnel ! Le plus simple est un don à recevoir, à goûter, à admirer…

Mais pourquoi est-ce un chemin d’union à Dieu ?

Parce que goûter la vie, goûter ce qui est bon, c’est goûter Dieu qui est la Vie, qui est la Bonté.

Alors chaque matin, accordons-nous un temps de présence à Dieu en prenant conscience des choses, de ce qui nous entoure, de ce dont nous bénéficions, de ce qui est bon à vivre.

Par exemple, non exhaustif et à adapter selon chacun-e :

Ce matin, pour moi, voici quelle a été ma présence à Dieu :

Je suis vivante, je me suis réveillée, en ayant dormi dans un lit, au chaud, dans une chambre qui m’est personnelle, qui a de l’électricité, de l’eau chaude, d’une douche. J’ai pu vivre un temps de louange avec ma communauté, et pu prendre un bon petit déjeuner. J’ai la possibilité d’un temps de méditation, je suis entouré de livres…

Etc. Etc.

Faire cela n’exige même pas qu’on s’adresse à Dieu, n’exige même pas de dire merci. C’est l’acte même de prise de conscience de ces choses qui est union à Dieu.

Et quel dynamisme cela donne !

Et quelle sortie de la morosité cela procure !

Et quelle ingratitude cela guérit !

A pratiquer sans modération.

Partager cet article
Repost0

commentaires

THERESE HILLION 09/02/2021 19:34

Ce que j'ai, que je possède ou dont je peux user, je ne l'ai pas volé (en principe). Je ne considère pas non plu cela comme un dû, puisque tant d'autres ne l'ont pas. Alors oui, la moindre des choses est d'en avoir conscience, de s'en réjouir, d'en rendre grâce. JESUS l'a dit "des pauvres vous en aurez toujours", il avait hélas raison. Et c'est à nous sans doute que revient de les aider, de leur tendre la main, au propre comme au figuré.
Mais je ne lèse aucun pauvre quand, bouleversée par la beauté de la nature, la magnificence de la création, la majesté d'une côte sauvage ou la perfection d'une fleur, je rends grâce à Dieu.

Eftéor 09/02/2021 16:03

OUI quand on peut se réjouir de ce que l'on a chaque jour et qui peut nous combler..mais les SDF, les boatpeople ...et tant de personnes en désolation de vue or de tout ce qui fait notre vie "pépère" quand même........?