Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 18:06
Rejeter les toxicités du religieux

Un homme du nom de Bartimée, il mendiait, il était assis sur le bord du chemin, il était aveugle.

Son histoire est racontée dans l’évangile selon Marc au chapitre 10, verset 46 à 52

Dans ce récit de rencontre avec Jésus, il y a un détail qui risque de passer inaperçu :

A l’appel de Jésus : il rejette son manteau, bondit, et vint à Jésus. (Mc 10,50)

Cet acte peut avoir une signification pour chacun de nous : pour aller vers Jésus, il y a un manteau à quitter. Un manteau et pas qu’un seul ! Ou encore, on peut dire qu’en allant vers Jésus on se débarrasse de manteaux qui nous empêchent de vivre à plein !

Et quels sont ces manteaux qui nous empêchent de vivre à plein ?

 Ils sont nombreux dans les domaines du politique, du social, de l’économique, du psychologique…

Parlons ici des manteaux toxiques du religieux.

Quels sont les manteaux toxiques du religieux à rejeter pour mieux vivre ?

Des manières de penser, de parler de Dieu qui rendent malades, qui pourrissent la vie.

Pour vivre, faisons comme pour le manteau de Bartimée, rejetons-les !

Exemples de toxicité :  

Croire qu’on sait quelque chose sur Dieu.

Croire qu’on sait qui il est.

Croire savoir.

Le discours toxique dit que Dieu veut ceci, qu’il pense ceci, que Dieu a fait cela.

Discours sûrs d’eux-mêmes qui sont des projections de nos désirs, ou de nos peurs, ou de nos intérêts.

Comment les démasquer ?

J’en propose une manière que j’appelle le critère anthropologique.

Pour cela se demander qu’est-ce qui est le meilleur chez un homme, chez une femme ?

On peut évoquer, sa bonté, sa justice, sa vérité, sa compassion, son écoute, sa liberté, son empathie etc…

Et bien ce qu’il y a de meilleur en l’humain, ne peut être absent en Dieu !

Et si je dis quelque chose sur Dieu qui est en contradiction avec le meilleur de l’humain, c’est un manteau à rejeter.

Le meilleur de l’humain

…n’est pas un tout puissant qui s’impose à moi.

…n’est pas celui qui décide de ma vie

…ne me commande pas ce que je dois faire

…ne me donne pas sous obligation de lui rendre : un don est un don et pas un prêt !

Ce qu’il y a de bon en nous

…est respectueux de l’autre

…ne s’impose pas à l’autre

…ne contraint pas l’autre

…ne décide pas à sa place

…donne gratuitement sans exiger une contrepartie.

…favorise la vie autour de soi

Alors pourquoi se fait-on une image de Dieu qui est tout le contraire ?

S’il y a Dieu, j'aime à croire qu'il ne peut être que le meilleur humain qui soit !

Et je peux le voir ! Je peux voir Dieu en tout homme, en toute femme qu’on aime fréquenter car on est en totale confiance avec elle, avec lui, on sait qu’il-elle nous fera du bien, nous apportera de la joie…

Voilà ce que j’appelle le critère anthropologique pour faire le tri dans nos images de Dieu.

On me dit :

…Dieu a une volonté particulière sur moi qu’il me faut chercher, trouver et accepter sinon je vais déplaire à Dieu.

C’est un manteau à rejeter car le meilleur de l’humain n’agit pas comme cela, il n’impose pas sa volonté sur les décisions d’une vie. Il me dit va vers toi-même, cherche ton chemin, et trouve- le au plus profond de ton cœur.

On me dit :

…Tu as une dette envers Dieu, il t’a tout donné et tu dois en retour lui rendre.

C’est un manteau à rejeter car le meilleur de l’humain n’agit pas comme cela, quand il-elle donne, c’est donné, c’est un don gratuit et pas un prêt ou un donné pour un rendu. Il dit ce que je te donne, c’est pour toi, pour ta vie, c’est ma joie de donner.

« Et lui, rejetant son manteau, bondit et vint à Jésus »

Rejeter les toxicités du religieux pour bondir et venir à Jésus et marcher à sa suite.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Voyageur (Alainx) 23/06/2021 18:40

cela fait quelques temps que je n'étais pas passé par ici.
Que voilà un texte libérateur et qui remet les pendules à l'heure.
J'aime beaucoup votre critère anthropologique ! Non seulement cela me rejoint mais j'y adhère et m'efforce de me débarrasser mes manteaux dont certains sont encore bien pesants.
Un grand merci pour qui vous êtes.

Françoise 07/06/2021 10:59

Merci Michèle. Tu donnes une idée tout à fait nouvelle dans les manteaux à rejeter

Michelle 06/06/2021 17:53

Merci, Michèle. Je suis en train de lire un ouvrage d'Hisham MATAR où il évoque entre autres, l'attitude des croyants pendant la peste noire de 1348; Il semble que les chrétiens étaient persuadés que Dieu avait envoyé la peste pour punition de leurs pêchés? tandis que les musulmans s'y résignaient avec fatalisme, sans voir d'intervention divine; et que les juifs oscillaient entre ces 2 conceptions...

THERESE HILLION 06/06/2021 14:05

Toi la première, Michèle, lors d'une retraite au Cénacle, m'a fait entendre ces paroles :
"Qui est Dieu ? Et qui n'est-il pas ? Ce n'est pas un juge, pas un comptable, pas un Père Fouettard..."
Ces paroles m'ont ouvert en grand une porte ; je m'y suis engouffrée à l'époque avec bonheur. Ton homélie d'aujourd'hui est une invitation à toujours plus de confiance envers un Dieu dont je ne sais toujours pas QUI il est, sachant seulement qu'IL EST.

Lévy 05/06/2021 19:27

Quel bonheur de lire cet article, Michèle. Je crois que je l'attendais depuis ma première leçon de catéchisme.
J'ai partagé, d'enthousiasme et de reconnaissance, sur Facebook - où vous m'avez dirigé il y a quelques années.

Elisabeth Damiani 05/06/2021 18:36

merci pour ce "nettoyage" dans les discours religieux qui se veulent bien pensants ... jetons nos manteaux et "courons" à la suite de Jésus!