Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 19:45

2

 °1  Jésus était né à Bethléem de Juda, au temps du roi Hérode ; alors, des pays de l’Orient, des mages arrivèrent à Jérusalem °2 et demandèrent : “Où se trouve le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus pour lui rendre hommage.”

°3 Quand le roi Hérode l’apprit, il en eut un choc, et tout Jérusalem avec lui. °4 Il réunit tous les chefs des prêtres et ceux qui enseignaient la religion au peuple, car il voulait leur faire préciser où devait naître le Christ. °5 Ils lui firent cette réponse : “C’est à Bethléem de Juda. Car il est écrit dans le livre du prophète : °6 Toi, Bethléem en Juda, tu n’es pas le dernier des chefs-lieux de Juda, car c’est de toi que sortira le chef, le pasteur de mon peuple Israël.”

°7 Alors Hérode convoqua les mages en secret et leur fit préciser le moment où l’étoile leur était apparue. °8 Il les mit sur le chemin de Bethléem et leur dit : “Allez là-bas et tâchez de bien vous informer sur cet enfant. Si vous le trouvez, vous me le direz, et moi aussi j’irai lui rendre hommage.”

°9 Après cette entrevue avec le roi ils se mirent en route, et voici que l’étoile qu’ils avaient vue en Orient les conduisait. Finalement elle s’arrêta au dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. °10 Revoir l’étoile fut pour eux une grande joie ; °11 ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant et ils se prosternèrent pour l’adorer. Ils ouvrirent alors leurs coffres et lui firent des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

°12 Ils reçurent alors un avertissement au moyen d’un rêve : ils ne devaient pas revoir Hérode. Ils repartirent donc vers leur pays par un autre chemin.

 °13 Après le départ des mages, un ange du Seigneur vint se manifester à Joseph au cours d’un rêve. Il lui dit : “Lève-toi, prends l’enfant et sa mère et va te réfugier au pays d’Égypte. Tu y resteras jusqu’à ce que je te le dise, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr.”

°14 Joseph se leva aussitôt ; cette même nuit il prit l’enfant et sa mère et partit au loin vers l’Égypte. °15 Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode et de cette façon s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par la bouche du prophète : J’ai fait revenir mon fils d’Égypte.

°16 Quand Hérode se rendit compte qu’il s’était laissé avoir par les mages, il devint furieux. Il envoya massacrer tous les enfants de Bethléem et des environs, tous ceux qui avaient moins de deux ans, selon les précisions que lui avaient données les mages.

°17 De cette façon s’accomplit ce qui avait été dit par le prophète Jérémie : °18 On a entendu des cris à Rama, on gémit et on n’en finit pas de se lamenter. C’est Rachel qui pleure ses enfants ; ils ne sont plus, et elle ne veut pas s’en consoler.

°19 Après la mort d’Hérode, voilà qu’un ange du Seigneur apparaît à Joseph en Égypte au cours d’un rêve ; °20 il lui dit : “Lève-toi, prends l’enfant et sa mère et retourne au pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant.”

°21 Quand Joseph se réveille, il prend l’enfant et sa mère pour rentrer au pays d’Israël. °22 Mais lorsqu’il apprend qu’Arkélaüs règne en Judée à la place de son père Hérode, il a peur d’y retourner. Ayant reçu des instructions au cours d’un rêve, il s’éloigne vers la Galilée °23 et il s’y établit dans un village appelé Nazareth. De cette façon s’accomplira ce qui a été dit par la bouche des prophètes : On l’appellera Nazaréen.


Jésus était né

Tout commence par une naissance. Jésus est venu nous rejoindre dans la fragilité, la vulnérabilité d’un enfant. Dieu n’est pas un tout puissant, il est tout fragile qui a besoin de notre aide pour grandir en nous et dans ce monde.

*Dieu ami-e, aide-moi à croire que tu as vraiment besoin de moi, que tu attends que je prenne soin de toi et te prenne dans mes bras.

*Dieu ami-e, aide-nous à parler de toi de manière à ne pas défigurer ton vrai visage qui es d’infini tendresse.

 

des pays de l’Orient, des mages arrivèrent

Dès le début de l’Evangile, l’horizon s’élargit à la terre entière. Personne n’est exclu de l’accès à Dieu.

*Dieu ami-e, aide-moi à croire que ton amour est pour toutes et tous

*Dieu ami-e aide-nous à lutter contre toutes les formes d’exclusion.

 

ils se mirent en route

L’important est de devenir chercheur  de sens, de se mettre en route, de ne pas cesser de chercher

*Dieu ami-e, aide-moi à croire que la vie a du sens, que se mettre en route, cela vaut la peine

*Dieu ami-e, aide-nous à nous à trouver des forces pour aller toujours de l’avant pour donner su sens à nos vies.

 

ils virent l’enfant

Ce que ces hommes ont vu, il nous est donné de le voir aussi si je prends du temps pour ouvrir l’Evangile.

*Dieu ami-e, aide-moi à croire qu’en ouvrant l’Evangile, il m’est donné de voir le visage de Dieu, tel qu’il a voulu se dévoiler.

*Dieu ami-e, aide-nous à prendre du temps pour m’imprégner de son visage en méditant chaque jour l’Evangile.

 

Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr…Il envoya massacrer tous les enfants de Bethléem

Comment se fait-il que dès sa naissance, Jésus suscite tant de haine au point qu’un roi veut le tuer ? Jésus, ce qu’il est, ce qu’il révèle de Dieu et de l’Humain, est un message de liberté qui est menace pour tous les pouvoirs. Il va le payer de sa vie sur la croix. Déjà, à peine né, sa vie est en danger et menacé par un roi.

*Dieu ami-e, aide-moi à croire que tu prends le parti de ceux qui luttent pour la liberté et la justice, de ceux qui sont menacés et paient de leur vie leur engagement car déjà à ta naissance, tu es de ceux qu’on veut supprimer.

*Dieu ami-e, aide-nous à prendre le parti délibéré d’être du côté de ceux qui subissent l’injustice sous toutes ses formes et de nous engager pour la faire reculer.

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans catéchèse évangélique
commenter cet article

commentaires

Anne-Marie Auger 07/10/2011 02:30


Il m'a fallu un peu plus de 24 h pour remarquer ton expression "Dieu ami-e" qui réaffirme que Dieu n'est ni masculin ni féminin (dans la Bible c'est une réalité que l'image de Dieu comme mère par
ex est présente). L'incarnation dans l'homme Jésus et le terme de Dieu-Père font courir le risque de nous enfermer dans une image masculine de l'essence de Dieu. Toute image qui sert à approcher
Dieu est nécessairement inexacte car nul être créé n'a prise sur Dieu. Seule la foi (qui n'existe pas sans l'amour et l'Esprit) nous unit à (flûte, Lui ou Elle ?) Dieu. En fait je pense que le
silence seul parle bien de Dieu et pourtant nous avons la mission de Le(a) révéler dans un langage accessible (cf la Pentecôte "chacun de nous les entend dans sa propre langue" Actes 2).
J'aime aussi ta manière de voir Hérode dans son désir de se protéger de la force de Jésus, la force de l'accomplissement de la Promesse. Chaque fois que nous avons peur de la nouveauté, que nous
nous laissons guider par le sentiment de la menace contre une sécurité à laquelle nous tenons, ne sommes-nous pas tenté(e)s comme Hérode d'écraser la Vie ?
Ton point sur les mages : oui, je suis convaincue que c'est la certitude que Dieu n'exclut personne (qui demande une conversion et une "illumination" divines) qui nous emmène à lutter contre les
exclusions, avec d'autres, parce que...cela est alors une évidence, quelque chose d'impérieux.
Ton commentaire de Jésus né dans la fragilité me prend à rebrousse-poil, c'est vrai : Dieu dans la dépendance d'un nouveau-né : un "scandale" qui fait partie de l'incarnation, de l'alliance entre
Dieu et l'humain. Jésus : visage de Dieu et solidaire de l'humain : est-il possible de résoudre cette tension ? On touche là le mystère de l'identité du Fils qui se reçoit du Dieu-Source et se
nourrit jour après jour de son inconcevable désir d'Alliance. Et ce mystère-là ne nous est pas indifférent du tout : le baptême nous "christifie" de l'intérieur, comme chacun des sacrements.
Les écrits -et plus encore la vie- des "familiers" de Dieu - ceux qui pour nous "rayonnent" d'une Présence qui éclabousse - nous font toucher cela.... Chacun de nous -et chaque époque- a les siens,
êtres concrets de chair et de sang, témoins privilégiés qui nous font "grandir" spirituellement par "contagion" et par émerveillement plus que par persuasion seulement intellectuelle.


aubonheurdedieu-soeurmichele 07/10/2011 08:48



je suis contente que tu ai remarqué le e de ami!


oui, Dieu est au delà du masculin et du féminin donc la manière de la signifié est de mettre les 2!


c'est le titre d'un livre de E.A. Johnson aux ed du cerf collection cogitaio fidei n°214


Il faudrait aussi dire: Il-Elle.


pour dépasser l'enfermement de la dénomination uniquement masculine de Dieu, j'aime à parler de LA Trinité, car en français, c'est féminin!