Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 10:09

Dans l’Evangile de Luc au chapitre 2 verset 15 à 19

[15] Or, quand les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : " Allons donc jusqu'à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. "

[16] Ils y allèrent en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la mangeoire.

[17] Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant.

[18] Et tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce que leur disaient les bergers.

[19] Quant à Marie, elle retenait tous ces événements en en cherchant le sens.

 

Des bergers, une femme, un enfant.

Et grâce à eux, il nous est fait un cadeau, précieux, quand on est en retraite

Ils nous invitent  à des attitudes spirituelles fondamentales

 

D’abord les bergers.

Ils ont entendu les paroles de l’ange et c’est cela qui les mets en marche, les déplace.

Ensuite, fort d’une véritable expérience, ils repartent en louant Dieu.

Ils nous invitent donc à une écoute qui nous fait bouger.

 

Ensuite Marie.

On nous dit qu’elle conservait toutes ces choses dans son cœur.

La aussi un appel à écouter mais dans la durée. Ne pas oublier ce qu’on a écouté. Ne pas oublier les promesses qui ont été faites, les dons, les grâces ; ne pas oublier les paroles fondatrices de l’alliance entre Dieu et nous.

Elle nous invite donc à conserver tout cela dans son cœur, en prendre soin pour que cela reste vivant en nous.

 

Enfin un bébé. Que peut-il nous apprendre, lui qui ne parle même pas ?

Que nous dit-il dans son silence même ?

Nous le savons il nous enseigne un Dieu fragile dont on n’a absolument rien à craindre.

Il nous invite donc à nous abandonner en totale confiance comme lui s’est abandonné à nous, comme lui qui s’est remis entre nos mains.

 

Mais il y a encore un autre personnage dont le texte nous parle. « Tout le monde » nous dit le texte.( traduction liturgique. Traduit par « tous ceux… » dans la TOB)

Il devait en avoir du monde à la crèche !

De ce personnage collectif il nous est dit quelque chose  de très important. On nous dit que tout le monde s’étonnait de ce que disait les bergers.

S’étonner. Surtout ne jamais s’habituer à la nouveauté de l’Evangile. Maintenir l’étonnement.

Ce « tout le monde » qui est chacun, chacune d’entre nous, nous invite donc à maintenir vivante l’étonnement devant l’inouï de ce qui nous ai donné à entendre, à voir. Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez, les oreilles qui entendent ce que vous entendez.

 

Entrons dans l’étonnement de ce Dieu qui se fait pain pour notre faim, qui se fait boisson pour notre soif.

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Homélies de Soeur Michèle
commenter cet article

commentaires

Pertusier Michel 04/08/2012 21:42

Merci de tout coeur pour la lecture que vous faîtes des différents textes, evangiles,etc...; Tout cela m'aide beaucoup et aussi pour une meilleur appréhention de ma vie. Combien cela apaise, met en
confiance face à notre Père à tous!
Très cordialement Michel