Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 00:03

Dans l'Evangile de Marc au chapitre 2 verset 18 à 22

[18] Les disciples de Jean et les Pharisiens étaient en train de jeûner, et on vient lui dire : "Pourquoi les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent-ils, et tes disciples ne jeûnent-ils pas ?"

[19] Jésus leur dit : "Les compagnons de l'époux peuvent-ils jeûner pendant que l'époux est avec eux ? Tant qu'il ont l'époux avec eux, il ne peuvent pas jeûner.

[20] Mais viendront des jours où l'époux leur sera enlevé ; et alors ils jeûneront en ce jour-là.

[21] Personne ne coud une pièce de drap non foulé à un vieux vêtement ; autrement, la pièce neuve tire sur le vieux vêtement, et la déchirure s'aggrave.

[22] Personne non plus ne met du vin nouveau dans des outres vieilles ; autrement, le vin fera éclater les outres, et le vin est perdu aussi bien que les outres. Mais du vin nouveau dans des outres neuves !"

 

Comme pour tout texte évangélique, il nous faut fixer nos yeux sur Jésus, fixer nos oreilles sur ses paroles : Ici Jésus parle de Lui en disant qu’Il est l’Epoux. Cette manière de parler de Lui est très forte : l ’Epoux est un des titres qu’on donne à Dieu dans l’Ancien Testament. Jésus s’attribue ce titre. Il a épousé nos vies pour les emplir de Sa présence. Jésus est à l’image d’un Epoux, et pas n’importe lequel, celui qui donne sa vie sur la Croix. Un Epoux qui prend soin de l’épousé-e que nous sommes. C’est donc comprendre Dieu comme un amoureux, dont l’amour est de toujours à toujours. C’est comprendre la relation à Dieu à l’image de noces, d’union, de communion.

Jésus se présente comme l’Epoux présent mais aussi qui sera enlevé : « Viendra un temps où l’Epoux leur sera enlevé », dit-Il.

Par là Jésus, de manière allusive annonce Sa Passion. Epoux présent et Epoux enlevé.

Ceci peut faire aussi comprendre ce qui se passe dans notre cœur. Nous faisons l’expérience de la présence de Dieu et de son absence dans nos vies. Pour entrer davantage dans ce mystère de Dieu Epoux présent et absent on peut lire lentement le Cantique des Cantiques puisque c’est le poème des amants qui se cherchent. La bien-aimée cherche son bien-aimé. Nous aussi nous cherchons Dieu, quelquefois nous Le trouvons, quelque fois nous Le ressentons comme absent. Nous cherchons Dieu mais Lui nous a définitivement trouvés. Nous pouvons être dans la nuit, ne rien sentir, ne rien comprendre et  pourtant être uni à Dieu parce que Lui, s’est définitivement uni, lié à nous, parce que nous reste toujours la grâce qui suffit, celle d’être rendu participant à la vie de la Trinité.

Dans les 2 petites paraboles qui suivent

Il est d’abord question d’un vieux vêtement et d’une pièce d’étoffe neuve. Quel est ce vieux vêtement, quelle est cette pièce d’étoffe neuve ? Peut-être que cette étoffe toujours neuve, c’est le vêtement des noces,  les noces de notre baptême qui nous incorpore au Christ et qui nous a fait  revêtir le Christ. En fait, cette étoffe toujours neuve, ce n’est pas quelque chose, c’est quelqu’un : c’est Lui-même. Question à se poser devant Dieu : Quel vêtement ancien à quitter parce qu’il m’empêche de revêtir le nouveau ? Quel combat en moi : ce qui est à perdre pour gagner le meilleur… ? Et le vin ? Vin de l’Esprit qui fait craquer les vieilles outres de ce qui doit mourir pour pouvoir ressusciter à une vie plus belle. Quelles outres neuves en mon cœur, dans ma vie pour  que ce vin nouveau ne se perde pas ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Homélies de Soeur Michèle
commenter cet article

commentaires