Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 23:42

Dans l’Evangile de Luc au chapitre 10 verset 38 à 42

[38] Comme ils faisaient route, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.

[39] Celle-ci avait une sœur appelée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.

[40] Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant, elle dit : "Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisse servir toute seule ? Dis-lui donc de m'aider."

[41] Mais le Seigneur lui répondit : "Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de choses ;

[42] pourtant il en faut peu, une seule même. C'est Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée."

 

Cet épisode de Marthe et Marie a été « lu » comme symbolique de la vie contemplative (Marie) et de la vie active (Marthe). C’était une lecture justificatrice de la supériorité de l’une sur l’autre.  C’est un bon exemple d’interprétation qui se fourvoie faute de connaissance du contexte historique mais aussi d’aveuglement plus ou moins conscient qui favorise des intérêts.  Comment se fait-il que la situation scandaleuse décrite dans ce texte, pour la société où vivait Jésus n’a pas été perçu ? Le scandale, c’est qu’une femme  ne peut pas être disciple d’un maître, un rabbi. Etre assise au pied d’un maitre et l’écouter,  est la position du disciple. Marie la prend et Jésus approuve son choix qui est une transgression du rôle dévolu aux femmes. La meilleure part est donc, pour les femmes, d’être disciple, une part à laquelle Jésus les autorise, les appelle, auquel il leur reconnaît le droit d’aspirer. Il ne s’agit donc pas dans ce texte d’opposer l’écoute de Jésus au service de la maison. C’est un texte fort pour dire que les femmes de la même manière que les hommes, peuvent être disciples. Jésus prend position ainsi contre les discriminations dont étaient victimes les femmes sur ce point à son époque.

Contemplons donc cette scène en nous attachant à cette relation étonnante entre Jésus et Marie.

Regardons Jésus. Comprenons que le désir de Son cœur, c’est qu’on prête attention à ce qu’Il dit, qu’on L’écoute. C’est cela dont Il a besoin, dont Il a soif.

Regardons Marie qui Lui offre ce que désire Son cœur. Elle lui offre un cœur qui écoute « elle restait à écouter Sa parole ». Regardons-la désirant cette place de disciple que seul Jésus à l’audace de lui accorder. Regardons-la briser les limites qu’on lui impose.

Laissons-nous étonner par la transgression qu’Il opère, similaire à tant d’autres qu’Il a accomplies pour faire éclater tout ce qui limite, tout ce qui enferme, tout ce qui exclut.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Homélies de Soeur Michèle
commenter cet article

commentaires

Saint-Blancat 04/12/2012 22:36

Marie s' occupe des affaires du Seigneur, elle écoute, elle prie...La meilleure part, c' est d' être aux pieds de Jésus et de l' adorer. Rien de bien ne se fait sans la prière. C' est grâce à la
prière qu' éclot l' amour, toute fondation. La femme n' est pas soumise mais participante de l' oeuvre de Dieu, de la Création qui sans cesse se renouvelle...Merci Soeur Michèle pour ces éléments
de réflexion.

Saint-Blancat 04/12/2012 22:29

Oui, Jésus ne veut pas s' en tenir simplement à la loi. Il faut dépasser la loi, les règles et privilégier l' amour et l' acceptation des differences des autres. La femme a un rôle important a
jouer dans l' Eglise. Jésus est Fils de la Vierge Marie et c' est le oui de Marie qui a été décisif pour le salut de l' humanité. Jésus remet les choses en place et se penche sur la femme disciple
qui se tient à ses pieds...Au ciel, il n' y aura pas de difference entre les sexes...La femme qui prie enfante le monde, la femme disciple est "père, mère, frère et soeur " à la fois, c' est une
vocation merveilleuse...La femme est appelée au sacerdoce de l' amour et déjà en tant que tel, elle est faite pour enfanter l' Amour, pour donner la vie! Merci mon Dieu!

Cathy 04/12/2012 15:27

Dans ce texte je vois comme une demande, une espérance, tu voudrais, tu aimerais...aplanir une montagne de surdité écclésiastique, en rapport à la place de la femme dans l'Eglise non?

aubonheurdedieu-soeurmichele 04/12/2012 23:31



Ce n'est pas vraiment une demande, ni une espérance. c'est d'abord interpréter ce texte comme il doit l'être pour faire apparaitre en quoi Marie et Jésus sont transgresseurs de discriminations.
Après...qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende!!!



Michel 02/12/2012 08:31

Merci Micèle tout simplement!

Alice Damay-Gouin 30/11/2012 10:14

Merci Michèle, ma soeur en Jésus-Christ, ma soeur en humanité. Quelle nouveauté, quelle fraîcheur dans ton texte! Tu me confortes dans ma soif d'être disciple, de m'exprimer même... devant mon
évêque..., dans ma soif d'être entendue!!!Et retrouver le Christ présent en l'autre .
Joie et paix, Alice

cecile de broissia 29/11/2012 10:25

Merci Michèle de ton homélie qui me donne le goût d'aller m'asseoir et d'écouter Jésus dans la prière