Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 16:56

Le Bon Pasteur

 

« Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. »

En rangeant mes cartes postales, j'ai trouvé différentes photos de berger avec son troupeau. Mais où donc est la place du berger ?

1°) En tête du troupeau ? Comme l'Arche d'Alliance, la Nuée de Yahvé conduisant Moïse et le peuple vers la Terre Promise.

2°) A l'arrière du troupeau ? Comme dans nos processions.

3°) Au cœur du troupeau ? Comme je l'ai vu un jour, sur une route de montagne. Ce berger pouvait à peine marcher, à peine avancer tant les moutons s'agglutinaient à lui !

 

Où est la place du berger ?

Y a-t-il une place spécifique qui lui soit automatiquement réservée ? Chaque place n'a-t-elle pas ses qualités et ses défauts ? L'erreur serait sans doute, d'occuper toujours la même place !

Et je contemple une autre carte postale : une tête d'agneau coincée au cœur du troupeau de moutons. Je n'ai pas résisté à l'humour de la légende qui accompagne cette image : « coincé en réunion. Je reviens au plus vite. »

Je regarde cette carte avec ravissement. D'un seul coup, Révélation ! Cette carte me donne la réponse à ma question. Cette réponse est là, vivante sous mes yeux ! Joie ! Émerveillement !

 

Le Bon Pasteur s'est fait Agneau, au milieu du troupeau, au service de l'humanité !Le Christ s'est levé de table, a pris le tablier du serviteur pour laver les pieds de ses frères et sœurs.Le Christ de l'Eucharistie est présenté par : « Voici l'Agneau de Dieu ! »

Pasteur-Agneau

Joie !

 

Aujourd'hui, je retrouve une autre image du Bon Pasteur ! Et cette image me console, dans ma souffrance d'être rejetée par mon Église. Comme j'aimerais qu'un jour, ces personnes qui me rejettent du troupeau (comme elles en rejettent tant d'autres) réalisent à quel point un tel rejet traumatise !

 

Le Bon Pasteur va à la recherche de la brebis perdue et la porte sur ses épaules!

Oui, le Christ vivant me console encore aujourd'hui. Oui, le Christ m'a de multiples fois, portée durant ma longue marche dans le désert. Oui, je crois qu'il me sera beaucoup pardonné car j'ai beaucoup aimé. Oui, je crois au Bon Pasteur qui fera tuer le veau gras, m'invitera à la fête malgré les ronchonnements de mon Église, digne frère aîné de l'enfant prodigue ! Oui, je crois que le Christ est là,vivant en moi comme en toute autre personne. Oui, je crois que le Christ ne rejette personne et que nous sommes, tous et toutes, sans aucune exclusion, sans aucune discrimination, appelées à travailler à la Vigne du Seigneur.

Alice Damay-Gouin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Invité-es
commenter cet article

commentaires