Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 15:10

 

Juste en sortant de la synagogue, ils allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d'André. Or la belle-mère de Simon était couchée, elle avait de la fièvre; aussitôt on parle d'elle à Jésus. Il s'approcha et la fit lever en lui prenant la main: la fièvre la quitta et elle se mit à les servir.

Mc 1/29-31

 

Jésus met l'harmonie, là où il est, dans les lieux où il passe.

Humblement il se laisse interpeller par sa famille de cœur: ses apôtres, ses collaborateur-trices, ses ami-es.

Jésus pose un geste fort, avec autorité: «Il menaça la fièvre» (comme il menace le vent en Mc 4/39).

Il relève : « La belle-mère était couchée» : il remet debout celle -celui- qui est malade.

La fièvre-nos fièvres,  sont aussi nos préoccupations intenses, les amertumes de nos cœurs blessés, aveuglés, fermés.

Ces «maladies» de cœurs qui empêchent la disponibilité et l'ouverture aux autres, l'écoute de la Parole. Et Jésus a autorité sur cela: «Il te guérit de toutes maladies.» (Ps.102. 2).

 Jésus rétablit la paix, le bon sens: «La fièvre la quitta et elle se mit à les servir.».

Paix du cœur et service pour les autres vont ensemble.

Jésus met toute femme, tout  homme au centre de ses préoccupations, nous sommes chacun-e son bien le plus précieux.

Cette femme se laisse approcher, toucher.

Nous aussi regardons Jésus s'approcher de nous et laissons-nous toucher et relever par Lui.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Invité-es
commenter cet article

commentaires

Cathy 22/07/2014 21:48

Thérèse, votre témoignage me fait beaucoup de bien, merci!

Thérèse HILLION 22/07/2014 14:16

J'ai prié cet Evangile en prenant la place de cette belle-mère de Pierre, dont on ne sait rien. Une vieille dame sans doute, comme moi.
J'ai imaginé son malaise, sa fièvre, sa tristesse, sa peur aussi peut-être. Et puis l'arrivée de JESUS, sa main tendue, le soulagement immédiat. Je suis debout, étonnée, reconnaissante, je les sers
; JOIE.

Catherine 18/07/2014 16:03

un grand merci!!!!