Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 21:26

images-copie-1

Jn 1/35-42

Le lendemain encore, Jean se trouvait là avec deux de ses disciples.

Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »

Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.

Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »

Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.

Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.

André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

 

Le thème de l’appel du Seigneur est au cœur des lectures de ce dimanche.
Samuel, appelé par trois fois, reconnaît la voix de Dieu grâce à Eli qui oriente son écoute dans la bonne direction.

André et son compagnon reconnaissent le Christ grâce à la parole de Jean Baptiste.

L’appel passe par un témoin qui désigne, oriente puis s’efface, ne retient pas à lui.
L’appel pour être reçu, entendu, demande un déplacement, un mouvement, une rupture.

André et son compagnon sont sortis de chez eux pour devenir disciples de Jean. Aux seuls mots prononcés par Jean-Baptiste, ils suivent Jésus.
« Que cherchez-vous ? »

C’est la première parole de Jésus dans l’évangile de Jean. Il a entendu les disciples s’approcher. Il se retourne, il a l’initiative de la rencontre. Il sonde leurs attentes, leurs désirs.
Aujourd’hui, Il guette nos cœurs, Il s’approche mais ne peut rien sans nous, sans notre soif de Le rencontrer. L’appel du Seigneur invite toujours à une réponse libre.
Les disciples répondent par une question : « Rabbi, où demeures-tu ? »

Quelle est la demeure du Seigneur ?

« Venez et vous verrez »

Rien n’est décrit, rien n’est rassurant dans cette réponse, seule la Foi permet d’emboîter le pas, de se mettre en route et de suivre.

Ils virent la demeure de Jésus. Cela leur a permis de déclarer : « Nous avons trouvé le Messie »

Ils ont vu la demeure de Jésus : Il vit dans l’intimité du Père, il est en complète communion avec lui. « Qui me voit, voit le Père qui m’a envoyé. »

Ils ont vu celui qui répand l’amour autour de Lui car Il n’est que don. Ils ont vu Celui qui est tout en vérité dans ses actes et dans ses paroles, Celui qui libère et leur montre le chemin :

Jésus, le Fils bien aimé du Père en qui Dieu a mis tout son Amour, leur montre comment vivre cet amour filial

Il les appelle à se laisser aimer afin d’aimer à leur tour.

C’est pour cela qu’André va chercher son frère Simon pour le présenter à Jésus.
La bonne nouvelle qui éclaire désormais sa vie  ne peut pas rester dans l’ombre.

Jésus pose son regard sur Simon et lui donne le nom de Céphas, en araméen cela signifie roc, image qui renvoie  à la parabole de la maison construite sur le roc, c'est-à-dire à une vie fondée sur l’écoute de la Parole de Dieu.
Nous aussi, sommes, comme le dit Saint Paul, les temples de l’Esprit. C’est à nous de rendre Jésus présent au cœur de notre quotidien. Cette présence se réalise dans les cœurs qui vivent selon l’Esprit de Jésus, qui se reçoivent de Lui et qui demeurent dans son intimité.

Soyons de ceux-là, de celles-là qui font réellement voir Jésus présent parmi nous.

 

Françoise Mirabel

Partager cet article

Repost 0
Published by aubonheurdedieu-soeurmichele - dans Invité-es
commenter cet article

commentaires

Catherine 21/01/2015 21:38

Merci Françoise pour ce texte magnifique!!! J'espère qu'il y en aura d'autres... C'est super que des femmes puissent expliquer des textes de la Parole de Dieu... Elles ont beaucoup à apporter à
l'Eglise. Il faut continuer...